A Genova, il y a la Focaccia!

« Notre première étape sera donc Gênes! » avait-on conclu avec Matthieu quelques jours avant notre départ improvisé. L’occasion pour nous de tester nos profils couchsurfing dans cette première ville. Nous ne trouverons pas d’hôte pour notre première nuit. Par contre, nous aurons la chance d’avoir la compagnie de Suha pour la journée suivante. Elle sera notre guide!
Suha est palestinienne et vit depuis  6ans à Gênes pour terminer ses études dentaire. Elle porte le même nom que mon beau frère palestinien, je me devais de la contacter! J’apprendrai plus tard que le nom Khatib est l’équivalent de Dupont en France..! Il n’empêche que le lien est fait.

C’est naturellement et avec beaucoup d’enthousiasme que notre amie du jour nous emmène dans les ruelles du centre historique de Genova. Nous flanons tout en discutant : à droite, à gauche, en bas..hum je m’égare. Tiens, une ruelle sombre et étroite, allons-y. 

Nous croisons une femme de joie, puis une autre, et enfin nous tombons sur une petite place. Le café s’impose! « Caffè Americano, per favor ». Nous ne sommes pas encore habitué au café multo ristretto italien! 

Nous enchainons avec les meilleures Focaccia de Genova. Imaginez une sorte de pâte à pizza épaisse imbibée d’huile. Miam! Celle de Matthieu sera garnie en plus de  pesto, de crème et de fromage. Léger?! Hum..

Une longue marche dans la ville nous conduira finalement au commissariat. Suha accepte de nous aider sans hésitation pour faire sauter notre multa de la veille. Allez à la »Polizia Municipal » nous répond sympathiquement le policier de l’accueil. Nous y voilà : 6ème etage, petite porte à droite, petit bureau. Nous faisons face au comptoir et expliquons notre mésaventure à un policier. La gestion des amendes est automatique, rien à faire. J’insiste un peu avec l’aide en italien de Suha. C’est alors qu’un deuxième policier assis derrière devant un bureau quasi vide, nous interpelle pour connaitre la nationalité de la voiture : »Étrangère! ». « Aaah mais c’est bon, elle n’arrivera jamais » nous dit-il en souriant et presque en se moquant de notre naïveté. Je me tourne vers Matthieu et nous sourions bêtement. Viva italia! No Multa! Nous nous sentons plus riche de 86€!

Apres la meilleure « gelato » pistacchio de notre vie, nous remercions Suha chaleureusement et nous nous mettons en quête d’un logement/camping/terrain vague/parking/parc pour enfants pour ce soir tout en se dirigeant vers les 5 terres. 

Ce sera finalement un petit hôtel pas cher avec un rabais obtenu après une âpre négociation de Matthieu :

« 60€. » 

« Expensive for us. »

 « 50€ »

« Ok »

En prime, la tenancière accepte de remplir en eau bouillante notre casserole de camping, même si j’ai envisagé de chauffer l’eau dans la chambre.Il n’y avait pas de détecteurs de fumées! 

En tout cas, super repas pâtes déshydratées sur le sol de notre chambre!
Nicolas

Pour les plus courageux, le lien pour toutes les photos ici.

3 réflexions sur “A Genova, il y a la Focaccia!

  1. Comme depuis le début, c’est un plaisir de lire vos écrits. Cela permet de découvrir des lieux et leur ambiance sans bouger de chez soi. C’est une parenthèse dans notre quotidien que l’on déguste en buvant un petit café « français ». Merci 🙂

  2. Mais du coup, vous nous avez pas dit, elle est de où, Suha, exactement?
    Pour le coup de l’amende, je me suis fait la réflexion du deuxième policier direct en lisant le récit de votre mésaventure dans le post précédent. Force d’expérience! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *