Le mystérieux phallus de Pompei

6 Septembre 79, Rome

« Ave romain, qui dois-je annoncer à notre empereur ? »

« Caius Pocus Cicero Emicerus, émissaire de la ville de Nuceriae représentant du gouverneur Jean Michelus Lulius Aelius. J’ai une terrible nouvelle pour notre empereur de son prenus, Titus Flavius Sabinus Vespasianus« 

Après avoir été introduit à l’empereur, Caius Pocus Cicero, livra son récit de cette tragédie naturelle :

« Ave Titus, comment vatus?« 

« Au nom de Jean Michelus Lulius Aelius, je viens t’annoncer l’éruption du Vésuve. Notre ville Nuceriae est endommagée mais à la grâce des dieux, les dommages sont mineurs. Par contre, les villes voisines, Herculanum, Stabies et Pompéi ont été dévastées par une nuée ardente foudroyante! Elles sont maintenant recouvertes par d’énormes masses volcaniques et aucun survivant n’a été retrouvé. »

« Un nuage d’une taille et d’un aspect inhabituel.. Sa forme rappelait celle d’un arbre et, plus exactement , celle d’un pin. Il se dressait comme un tronc gigantesque et s’élargissait dans les airs en rameaux. »

C’est ce que rapporta Pline le Jeune dans une lettre à Tacite qui a pu observé l’éruption depuis Misène. Pompéi n’était plus, mais grâce aux fouilles qui ont commencées avec la découverte du site en 1600, la cité alors retrouvée est devenue un lieu historique incontournable à visiter.

Avec Mathieu, nous ne savions pas vraiment à quoi nous attendre mais les 11 euros de l’entrée et l’atmosphère très touristique de la nouvelle Pompéi ne nous ont pour autant pas découragés. Et heureusement car se fut un voyage temporel de deux millénaires en arrière qui nous a immergé dans une époque romaine révolue mais presque palpable. L’état de conservation des vestiges est impressionnant.

Les fortifications extérieures ont resistées et permettent d’identifier les tombes des illustres habitants de la ville, bien avant son ensevelissement. Les tombeaux sont à l’extérieur de la ville alors que leur nom est inscrit sur le fronton.

 

Cette information nous l’obtiendront en suivant subtilement une classe française d’enfants de 3ème avec leur professeur qui leur servait de guide.

A chaque arret de la classe, nous nous arretions. On faisait partie de ces gamins du fond mais on évitait tout contact trop amical avec ces gardenements pour éviter de se faire repérer.

Et quand parfois nous nous sommes fait distancer, une course poursuite effrenée démarrait pour retrouver notre chere classe pourvoyeuse d’information.

C’est grace a cette enseignante que nous avons apprit que l’emblème de Pompei était..un phallus, symbole de fertilité nous explique t-on…

Le doute subsiste et les historiens ne cesse de débattre sur la question.
La légende raconte aussi que l’emblème actuel de Naples, le piment rouge, serait un dérivé du pénis de Pompei…

 Affaire à suivre…

Toutes les photos de cette bourgade romaine, c’est ici.

2 réflexions sur “Le mystérieux phallus de Pompei

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *