EXPEDITION Philippine au lac Azat: l’incroyable DECOUVERTE!

Me voila donc chef géonaute pour une rando avec les Philippins. Cassey arrive à convaincre Tedjay de nous suivre, ainsi que deux autres filles. J’avais vu une belle rando a faire, un bon 20km et 1500m de D+, mais un rapide coup d’œil vers le team Philippine me convint d’être moins ambitieux, voila pourquoi nous sommes allés a Garni. Ce temple dédié au Soleil a presque 2000 ans. Une fois le temple visité, j’emmène les troupes au supermarché: « prenez tout ce qu’il vous faut pour aujourd’hui et demain matin ». J’ai du mal a estimer leur niveau géonaute… Ce matin quand je leur ai parlé de 10km ils n’avaient pas l’air impressionnés… Mais lorsque Tedjay sort du magasin, je ne peux masquer ma surprise: il est en tong et pyjama !!! 

La rando commence par une descente sur 500m débouchant sur la rivière qu’il faudra suivre jusqu’au lac Azat. Au bout de 500 mètres, il y a une table de pique-nique ou Tedjay et moi nous asseyons en attendant les filles prenant des photos.

C’est a ce moment précis que Tedjay me lance une phrase qui restera mythique, démontrant l’absence totale de notion de distance par mon cher ami Philippin:  » C’est la qu’on pose la tente Mathieu ? « .  » Bah non! On a même pas commencé la rando!!!! « . Me voila bien parti avec mon ami en tong, qui croit la rando terminé alors qu’elle n’a même pas commencé! 

Et les ennuis pour mon cher Tedjay ne s’arretent pas la: voila qu’après m’avoir avoué avoir peur des insectes, un énorme serpent passe devant nous. Je sens que la rando se transforme en enfer pour lui, ce qui fait bien rire le petit groupe! La balade est néanmoins sympa, sur le chemin il y a plein de cerises et de mures (celles des arbres, pas des ronces). On en profite pour picorer. Les 5 premiers km passent vite, l’ambiance est géniale. Cela dit, les kilomètres suivants sont plus laborieux. Il m’est demandé de plus en plus régulièrement quand on arrive etc. Le problème dans ce genre d’aventure, c’est qu’il y a toujours une part d’inconnu, aussi j’essaye de les rassurer au maximum.

Le chemin disparaît en fin de rando, et la peur des serpent reprend de plus belle. Au loin nous entendons des voix, je décide de traverser un passage buissonneux pour les rejoindre. Nous tombons presque nez a nez avec des pécheurs qui nous resservent un accueil exceptionnel! A peine le temps de poser les sacs qu’ils nous offrent pain, crudités et surtout vodka! C’est une sacrée expérience pour la team, eux qui restent habituellement a l’auberge en attendant leur visa, les voila vivant une vraie aventure! Je suis super content de pouvoir leur partager cela! Assez vite les pêcheurs s’entichent de moi: « FRAAAANNNSSSSOOUUUUSSSSEEEE !!!! VODKAAAAA!!!  » « MATHIOUUUUU !!! VODKAAAA !!! « . Ce vilain petit tricheur de Tedjay renverse sa Vodka des que les pécheurs ont le dos tourné. Je décide d’emmener l’équipe pour préparer le campement. Cassey me demande d’acheter des poissons aux pécheurs:  » Money??? NO money » me répondent ils en coeur me tendant un sac rempli de poissons. Les pécheurs nous accompagnent un moment et insistent pour que l’on revienne après. Ils sont si sympas et accueillants!

Dans l’affaire j’ai bu 5 vodkas, c’est un peu compliqué! Nous posons les tentes un peu plus loin, je vais chercher de l’eau dans la rivière, j’entends au loin les appels  » Mathiouuuuu !!! Frannnssssoussssss !!!  » J’hésite, mais bon, je dois m’occuper des troupes, et je ne me sens pas capable de d’attaquer à la vodka. Bientôt les tentes sont installées, le feu grille les poissons, tout le monde est heureux. Meme Tedjay. Je mets un peu de musique, tout le monde est relax.

Par moments les pécheurs m’appellent a nouveau. Tout d’un coup j’entends un grand bruit d’éclaboussures, puis les appels se rapprochent. Je me lève et j’aperçois deux pécheurs qui se baignent carrément dans le lac super froid! Ni une ni deux, je me mets en caleçon et plouf! je vais les rejoindre! Pendant se temps, le autres pécheurs débarquent à notre campement, puis font faire un tour de bateau aux Philippins! Lorsque l’on regagne tous le rivage, c’est vodka pour tout le monde! Les pécheurs me font une démonstration de la préparation des poissons, puis après de nombreux culs sec et des accolades en veux tu en voila, ils partent sur leur bateau. De vrais pirates de l’accueil ceux-la! Les Philippins sont aux anges!

Je repars ensuite avec Cassey pour remplir les bouteilles d’eau. Les autres veulent que l’on filtre l’eau avec un tissu, mais lorsqu’elle s’aperçoit du temps que cela prend elle me dit  » laisse tomber le filtre, mais ne dit rien aux autres! ». Sur le chemin du retour, nous faisons une surprenante trouvaille, de quoi se faire des sandwichs toute la soirée, Cassey est enchantée. La soirée au bord du feu n’en est que plus belle.

Je ne leur ai pas encore annoncé la nouvelle, mais il semblerait que nous n’ayons pas d’autre choix le lendemain que de refaire les 10km. Cette fois Tedjay sait ce que cela représente et il accuse le coup. Je motive les troupes en parlant d’une hypothétique route nous permettant de gagner du temps… Après 1km nous tombons sur un chantier et Tedjay fonce vers un ouvrier. Il a vraiment une allure marrante Tedjay avec ses tongs et un drap piqué a l’auberge pour se protéger du soleil! Il est tellement motivé pour ne pas marcher qu’il essaye de demander un taxi a l’ouvrier. Or voila qu’un camion arrive pour déposer des ouvriers! Tedjay est trop content, il fonce vers le camion, propose 3000 drams pour le trajet. Mais c’est sans compter sur la gentillesse Arménienne « Money ?? NO money  » et nous voila gratuitement de retour en camion!

Cela ne s’arrête pas la. Le chauffeur fait un arrêt en chemin chez sa famille. « Coffee? » « Coffee! » voila qu’à nouveau on se fait rincer, café, lavash (pain arménien comme une crepe), fromage, concombre, chocolats… Sans pouvoir échanger un mot! Tout dans le regard et le body language. Quelle gentillesse incroyable!

Le chauffeur nous dépose ensuite a Garni, ou nous prenons le bus. La dernière étape de la mission consiste a trouver un taxi, ce qui s’avère un peu compliqué aux cotés de Tedjay, jugez plutôt:

Tout le monde est content de retrouver l’auberge et la civilisation. Pour moi, comme cela aurait été le cas pour Nico, il ne s’agissait que d’une petite rando, une balade même. Mais pour eux ce fut une grande aventure, ils m’ont remercié 1000 fois. Lorsque je retrouve enfin Nico, sa douce étant partie, nous nous faisons un restaurant pour se raconter toutes nos aventures. A l’ancienne, comme avant lorsque l’on se voyait rarement. Et, en parlant de tout ça, on se rend compte à quel point il nous est plaisant de partager. Tout ce qu’on découvre, tout ce que l’on fait, tout ce que l’on apprend n’a finalement d’intérêt que si on le partage!

2 réflexions sur “EXPEDITION Philippine au lac Azat: l’incroyable DECOUVERTE!

  1. Claire HERITIER says:

    Quelle générosité, ces arméniens !
    Bravo pour l’organisation de la rando… un vrai « G.O. » ! Tu as bien du talent ! 🙂
    Au fait, c’est bon la vodka ? Tu aimes ?

  2. lili says:

    Une fois de plus des paysages magnifiques. Nous vivons vraiment dans un monde plein de beauté naturelle. Finalement la générosité vient souvent de ceux qui ont le moins de moyens. Une belle leçon de vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *