La communauté du Sandwich

Une journée ici dans la communauté, commence souvent par une omelette Indienne faite par Romain. Elle se mange avec des morceaux de pains, directement dans la poêle, « c’est meilleurs comme ça ». Peu à peu les troupes sont réunis, et les instructions données par Alex ou alors le « manager » Paco. Il est plus ou moins attribué une tache à chacun, nettoyer, ranger, peindre, gratter, cuisiner, réceptionner, tronçonner, bruler,… Pour ce qui est des horaires, c’est le flou artistique, et comme aiment à le répéter les « workawayers », ici c’est « siga siga » (doucement doucement en Grec). Il n’est pas question de productivité ici. Niveau matériel c’est limité (1 seule brouette, quelques seau, très peu d’outils). Mais ça fait l’affaire, et « siga siga » la villa se transforme. Une fois par semaine, Alex donne de l’argent aux workawayers pour faire le marché, les placards sont remplis de légumes, le paradis. La viande et l’alcool ne sont pas fournis. La ville de Mégalopoli n’a par contre aucun intérêt. Lorsque j’ai voulu la visiter, j’ai croisé Paco sur la place centrale et il m’a proposé de me faire visiter. Nous marchons 4 mètres, et il me dit « that’s it, you’ve seen everything! » (ça y est, tu as tout vu!).

Le premier jour j’étais en train de nettoyer la cuisine, lorsque d’un coup on m’appelle à la rescousse. George, monté dans un gros arbre avec sa tronçonneuse, a fait tomber une énorme branche brisant la clôture. On s’y met à tous pour déloger l’énorme morceau de bois. Je m’attends à une tempête de la part d’Alex, on vient de ruiner son entrée… Mais pas du tout, bien au contraire, il se montre rassurant envers Georges « Ce sont des choses qui arrivent, c’est normal, passe à autre chose, il n’y a pas de problème ». Puis poussant un peu plus son optimisme, il attrape la branche dans laquelle est incrusté un pic métallique de la clôture et dit tout souriant: « Regarde, on pourrait même en faire quelque chose… voilà si on le met comme ça, ça fait un siège! » et le voilà assis dessus avec un grand sourire. Après le boulot je prends enfin une douche, froide… Ca fait du bien malgré tout, je rappelle mon cocktail poussière, sel, sueur… Tout se passe bien, lorsque tout d’un coup, je me rend compte que je ne suis pas seul! Je suis observé depuis le début de ma douche… Par un énorme verre de terre! Le soir je m’attèle à la cuisine: ce sera curry de légumes et brocolis à l’indienne (bon j’ai confondu les épices et mis de la cannelle dans les brocolis…). Tommy, le cuistot, débarque dans la cuisine: « You know what, for a profesional cook, being 2 in a kitchen is already too much ». (Tu sais quoi, pour un cuistot professionnel, être deux dans une cuisine c’est déjà trop). Je pensais juste faire plaisir à tout le monde, mais visiblement la cuisine est chasse gardé pour Tommy… Les tables sont installées dehors, éclairées par des bougies, c’est un super repas. Tout le monde se régale, Alex vient nous voir avec sa compagne végan, Nile. « Look guys, the food was fantastic and Nile liked it so much. We need to go to Athens for few days, we would like you to stay longer ». (Écoutez les amis, le repas était extra et Nile l’a adoré. Nous devons partir pour Athènes, nous aimerions que vous restiez plus longtemps.) Voici que notre séjour se prolonge! Et lorsque j’annonce la réaction de Tommy en cuisine, Alex fait un grand sourire et me lance « Whenever you wanna cook, Tommy will be at the reception » (Dès que tu veux cuisiner, je mettrais Tommy à la réception).

Ensuite, chaque jours à eu son lot de surprise. Un soir alors que nous préparons la table dehors, Nile débarque et fait un scandale devant tout le monde « qui a pissé en haut et en a foutu partout!!!?? » tout le monde se regarde, et, se déclare innocent. En effet, aucun d’entre nous ne fait sa commission en bas… Or il y avait ce soir là un couple d’Italien, la cinquantaine, clients de l’hôtel… Je suis sûr que c’est ce type l’auteur de l’odieux attentat! Je le vois se faire tout petit, et il me semble qu’Alex s’en rend compte. Il rompt le silence et s’écrit « the Dude !!! ». C’est le seul absent, voici donc la tête de turc idéale! Tout le monde se marre et on passe à autre chose! Un après midi, je suis heureux de faire enfin un petit footing… Les gens me regardent  interloqués, cherchent après quoi je cours, visiblement le jogging ne fait pas parti des mœurs! Je comprends néanmoins vite pourquoi, lorsque je me fais pourchasser par des chiens sauvages. Un autre soir, nous mangeons des pizzas au restaurant. The Dude dissimule un pourboire sous une serviette, sur laquelle il dessine un cœur avec le ketchup. Nous sortons du restaurant, mais restons cachés comme des gamins pour observer sa réaction! Un autre moment intense, fut lorsque Pan fit son grand retour dans la communauté. C’est sa chambre que j’ai récupéré, et Alex comptais bien sur cette occasion pour lui montrer qu’il n’est pas tout à fait chez lui ici, et que ce n’est pas sa chambre. La discussion s’emballe un peu, sans que je puisse distinguer s’ils blaguent ou se disputent. Le moins que l’on puisse dire, c’est que Pan est impressionnant: c’est un Américain d’origine asiatique, punk, en tenue militaire américaine, avec des dessins rouge et noir sur le visage… Je me fais tout petit … « euuuuuh I ame note stéing for a long tayme… », « I cline your room… » . Mais tout se passe bien, il est en réalité super sympa.

Au début, personne ne mangeait de sandwich, mais certains en ont acheté, et on en mangeait le soir. Plus les jours ont passé, plus nous en mangions, parfois même dès le matin. Cela ne nous rendais pas très actifs pour le boulot! La communauté est totalement hétéroclite, c’est cela qui est le plus passionnant. Je ne rentrerai ici pas trop dans les détails, Nico s’en chargera d’une manière tout à fait particulière (Suprise, Suprise!) Mais voici en deux mots une présentation de chacun.

Alex, l’hôte, l’esprit tranquille et positif. Il se donne 4 à 5 ans pour retaper la villa de Mégalopoli.

Nile, Allemande élancée, Vegan et féministe, elle essaye non sans mal d’imposer le tri des déchets à la communauté.

Paco, le manager Roumain, le couteau Suisse de la bande. Il est doué pour tout. Un jour alors que je lui demandai s’il était prêt à devenir une star, il me répond tout de go, « j’ai déjà fait la Une des journaux, le titre était le frère d’une star du porno est condamné à 6 mois de prison »!

Bob, le rasta, la force tranquille. Si tu as la moindre inquiétude, il suffit de lui parler pour se sentir relax en quelques instants! C’est à lui que l’on doit le fameux shampoing!

Romain, fan de sports extrêmes, mystique et libre. Adepte du chamanisme, expert du massage et de l’acupuncture, il nous a offert des discussions passionnantes. Nous lui devons une super liste de lecture, aller simple pour la spiritualité!

The Dude, c’est « the Dude » quoi. Je me souviendrais toujours de sa soupe de lentille…

Pan, artiste, armateur, clandestin, miliaire,… comme dirait Fouad, « j’ai rien compris »! Mais il est génial.

Tommy, le cuistot. Ca a mal démarré entre nous, pour l’histoire de la cuisine, mais finalement on est devenus copains; il me préparait des brochettes végétariennes pour les barbecues de « Slofaki ». Il m’a appris plein de choses, notamment à mettre une « patte mouille » sous ma planche à découper pour ne pas qu’elle glisse, ou encore le secret des beignets de pomme de terre.

Reinardt, l’écrivain belge, m’a donné plein d’explications sur la Belgique, surtout de point de vue des Flamands.

On a eu le droit à un Suédois bizarre, fan de bellydancing… Il a fait plein de blagues racistes après avoir mangé un sandwich, et a demandé à Alex de la payer pour rester… Il a dégagé fissa.

Et puis il y avait nous, Nico et sa « belle barbe » et Matthieu « l’intellectuel » (dixit Alex).

Ce séjour nous a profondément marqué, j’en ai tiré mes premières conclusions du voyage, j’y ai perçu les premières modifications de ma personnalité. Tout cela, j’en ai pris conscience au bord de la Cascade de Neda, lors d’une soirée Cosmique…

 

2 réflexions sur “La communauté du Sandwich

  1. Quelle histoire… une vraie aventure avec des personnages bien typés.
    Et quelle capacité d’adaptation vous avez… chapeau ! 🙂

  2. Hello !
    Cette communauté du sandwich me fait penser à la communauté d’emaüs… Communauté… Communion… Ça peut faire peur……..
    Tous ces hommes et cette femme ont une vie hors du commun… Des « hors cadres »… C’est sans doute la raison pour laquelle je suis très intéressée et curieuse de leur parcours, leur histoire… Ils ont de l’audace pour vivre une certaine marginalité qui réclame de l’effort d’adaptation, qui oblige à la solidarité, au partage. Là est leur force 💪 !!! Il faut être courageux aujourd’hui pour suivre cette voie d’authenticité mais très risquée néanmoins… Risque de se perdre car les repères sont bien fragiles…
    Attachants parce qu’ils sont différents…….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *