Pire que le traquenard Albanais: L’EMBUSCADE GEORGIENNE!

Pour rappel: LE TRAQUENARD ALBANAIS

Après la folle rando vers le nord, nous partons vers l’ouest. Autant vous dire qu’après l’épreuve de Shatili, nous faisons un tri drastique dans nos sac : c’est le tribunal des affaires ! Je pense que mon sac fait désormais moins de 10 kg hors vivres. Sans compter le poids que notre corps perd lui aussi ! Nous désirons decouvrir le parc naturel de Borjomi, puis aller jusqu’à là côté à Batumi. Nous faisons plusieurs journées de randos, découvrons des villages, on se fait offrir café, fromage, vin, cha-cha un peu partout. 

Nous passons par Vardzia, un village creusé dans la montagne. À son apogée, il pouvait recevoir une garnison de 50 000 militaires ! Époustouflant ! Notre ami Félix montre néanmoins des signes de faiblesses, il semblerait que nous marchions trop pour lui. Comme quoi, nous qui étions si impressionnés, nous devons désormais envisager une séparation pour pouvoir continuer à notre rythme ! Le soir nous dormons chez Gotcha et sa femme. Le repas est hors norme, et il y a du vin maison absolument immonde ! Pire que du vinaigre ! Mais pas le choix, 1, 2, 3 verres… 4,5… OK le 6ème est meilleur que le 1er… Petite pause… Et Gotcha ramène les cornes ! Hop cul sec ! Pas le choix ! Puis un shot de chacha pour tout le monde ! Le lendemain nous faisons un petite rando tranquille, on croise des pêcheurs faisons une sieste. Puis nous passons à côté d’une maison, on demande de l’eau et bien sur on se fait inviter ! Fromage, confiture, pain, vin ! On repart 3 heures plus tard complètement cuités… Un petit plongeon dans les eaux thermales pour se remettre et hop de retour chez gotcha bien décidé à nous faire boire de nouveau ! 

Ici les eaux thermales ne ressemblent pas vraiment aux spa d’aix les bains. Imaginez plutôt une grange boueuse paumé dans la campagne :). Mais pour nous c’est une nouvelle expérience ! 

Notre seul moyen d’éviter l’embuscade alcoolique, c’est de se cacher dans la montagne. Un petit coup de stop et nous voilà bientôt au parc national de Borjomi. On pose la tente puis laissons Félix au campement afin de faire quelques courses : une rando de 3 jours en autonomie nous attend ! Les courses sont légères, on ne veut pas refaire le coup de Shatili, et puis de toute  façon il n’y a rien dans le magasin. Nous achetons principalement de la semoule (qui s’avèrera n’être que de la farine) des flocons d’avoine et des barres de céréales. 

Surprise de retour au campement : il y a une grande table avec une quinzaine de personnes, festoyant. Félix s’est fait alpagué et il est déjà bourré : même perdu en forêt le traquenard Géorgien nous rattrape ! Fuck it! On se reposera un autre jour ! Nico et moi laissons le flow nous guider, bientôt nous sommes cuités et nous dansons au milieu des arbres avec toute la petite troupe de géorgiens :  » gagvimgarjos!!! « . Pour dire il faut boire, ils font une petite pichenette sur l’autre gorge. Les géorgiens s’en vont dans la nuit, après nous avoir plusieurs fois invité chez eux. 

Pour nous la nuit sera donc courte, on se réveille avec le bruit des oiseaux.

On mange nos dernièrs fruits, puis on démarre. Sur le chemin on voit une trace d’ours, spéciale dedicasse à là TEAM 🍁 !

Ça grimpe dur, 1300 de D+ sur presque 20km. Un chien nous suit pendant la rando, puis reste avec Félix lorsque nous le laissons. Nous n’avons pas le même rythme, aussi est il préférable de se séparer. Merci pour tout Félix, on a pris +3 niveau geonaute grâce à toi ! Arrivés là-haut, nous découvrons un super refuge où nous nous installons.

Nous faisons un feu c’est le paradis. Puis on se dit  » t’imagines si deux randonneuses débarquent maintenant ?? Allez disons deux polonaises  » et ce qui devait arriver arriva, voilà que deux magnifiques demoi… Euh non en fait c’est surtout la tempête de grêle qui a débarqué, éteignant le feu par la même occasion. On se met à table en main Sylvain Tesson et Alexandre Poussin: ce soir c’est  » méli-mélo de concombres sur son lit de farine délayée saupoudrée de son sel des montagnes  ». Le plus difficile n’étant pas de le manger, mais plutôt de réussir à ne pas le vomir.

Le matin c’est lecture pour l’un et méditation pour l’autre. On est pas inquiets au milieu de nos montagnes.

Zen

Au menu du petit déjeuner, flocons d’avoine délayée dans l’eau. Heureusement on a des barres de céréales pour faire passer le goût… On laisse les sacs au refuge et on part pour les montagnes ! Impression de voler d’un crête à l’autre, sentiment de liberté… Au top de la montagne, nœud décidons de manger le petit hibou que notre sponsor et fan numéro 1 nous a offert avant le départ, merci tata Claire ! C’est aussi l’anniversaire de Sarazin aujourd’hui !

On rentre assez tôt au refuge, on a faim !!! Mais la farine noustente moyen… Comme quoi la faim est relative… Mais de la contrainte naît l’innovation, et une idée me vient subitement : j’ai un feu, de la farine, de l’eau et du sel… Et si je faisais du pain ? J’attrape le Tupperware et la bouteille d’eau et je commence à faire des boulettes. J’y ajoute même des raisins secs pour le goût. Je nettoie des pierres et dépose mes boulettes dessus, et hop le tour est joué ! Bon honnêtement ce n’est pas de la grande cuisine, mais ça reste bien meilleurs que la farine à l’eau. Et Nico me décerne le prix geonaute de la créativité!😃 

Le réveil suivant est assez matinal. Honnêtement nous sommes fatigués et nous n’avons pas vraiment l’énergie pour faire les 15km de descente jusqu’au village. On se motive à l’idée de se faire un bon restaurant une fois arrivés. On rêve de salades et de katchapouri… Nous voilà enfin au village. Un mec nous prend en auto-stop dans une superbe Mercedes et nous arrivons à Borjomi. Nous allons dans le premier restaurant,  » Bergi  ». Le boss nous accueille  » Ah mais vous parlez français ?? J’ai vécu 13 ans à Montargis !  ». Valery est super sympa.  » C’est combien le verre de vin ? C’est 5 Lary (2€). Et si on prend un pichet ? C’est 5 Lary aussi, parce que vous êtes français !  ». Fatigue et alcool faisant, nous sommes bien vite guillerets. On se régale de notre katchapouri lorsque deux jolies russes s’installent dans le restaurant. Valery nous fait des clins d’œil. Malheureusement elles ne s’attardent pas et demandent à Valery de les accompagner à l’arrêt de bus pour Tbilissi. Nous commençons à étudier la suite, on voudrait aller a Batumi sur la côte pour quelques jours, puis peut être Mestia en Svanetie ? C’est en cet instant que tout a basculé… Valery débarque avec les deux filles, et nous dit en français avec un immense sourire complice :  » je leur ai fait croire que vous partiez demain pour la Svanetie, et je les ai convaincu de venir avec vous, ça vous va ?  » et l’une des filles de nous dire  » let’s go guys??  ». Le flow, Nico c’est le flow ! (merci saint Meletios !!!). Nous n’irons donc pas à Batumi. « Let’s go girls!  »

Valery et les filles nous emmènent dans une guest house juste au dessus, chez  » Maro », ils nous arrangent un lit pour 20 Lary, puis les filles nous disent « lets go to offsprings! ». Nous voilà bientôt dans des piscines d’eaux chaude et naturelle, accompagnés par deux magnifiques russes, légèrement pompette du vin bu précèdement… Comme dirait Fouad, « on a rien compris », mais c’est sur, on se laissera toujours guidés par le flow ! 

Lorsque l’on rentre à la guest house, on est exténués. Une douche et au lit. En plus on doit se lever tôt pour chopper le bus demain. Il est 23h00, on va pas tarder à dormir… Mais nous ne sommes plus en montagne et donc plus à l’abri… Nous sommes des proies faciles pour l’embuscade Géorgienne ! Voilà que « Maro » débarque complement bourré dans notre chambre ! Ses intentions sont claires, par de grands gestes il nous fait comprendre « Apero !!! » Il nous emmène presque de force dans le centre ville, nous passons devant chez Valery, puis  il achète un cubis de 3L de rouge ! Sur le retour, 3 pintes nous attendent sur la terrasse de Valery. Ce soir, nous n’aurons pas le droit de dormir avant que le vin ne soit fini ! 

Gagvimgarjos !!! 

Une réflexion sur “Pire que le traquenard Albanais: L’EMBUSCADE GEORGIENNE!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *