Shithead, Variante Palestinienne

Un jeu de carte simple et stratégique que nous a été appris par Mariam, Moe et Julia durant notre séjour en Palestine.

Matériel nécessaire:

Un jeu de carte classique, 52 cartes. S’il y a plus de 5 joueurs il faut un deuxième jeu.

Disposition:

Les cartes sont distribuées une à une. Celles qui restent constitueront la pioche.

On commence par donner à chacun une carte qui reste cachée. Cette étape est répétée de façon que chaque joueur dispose de 3 cartes devant lui, dont on ignore la valeur et la couleur. Ensuite, chaque joueur reçoit 3 cartes supplémentaires, toujours distribuées une à une, mais cette fois-ci, la couleur et la valeur de chaque carte sont montrées à tous. Ces 3 cartes sont placées sur les 3 premières cartes distribuées. Enfin, on termine en donnant à tous les participants 3 autres cartes qui seront tenues en main et donc cachées des adversaires. Le reste des cartes constitue la pioche.

Chaque joueur a donc 9 cartes : 3 de faces cachées, 3 de faces visibles et 3 cartes en main. Avant de poser la première carte et de commencer la partie, les participants peuvent échanger les cartes qu’ils ont en main avec les cartes de faces visibles. Il n’y a qu’à ce point du jeu que l’on peut changer ses cartes.

Règles:

La première personne à jouer est le joueur placé à la gauche du donneur. À ce stade de la partie, le joueur peut choisir de poser une, deux ou trois cartes sur la table, du moment que celles-ci sont de même valeur (la couleur n’importe pas). En outre, aussi longtemps qu’il reste des cartes dans la pioche, un joueur doit toujours posséder 3 cartes en main. Ainsi, après avoir déposé ses cartes, le joueur reprend dans la pioche le nombre nécessaire de cartes afin de compléter sa main.

Le joueur suivant doit jouer au moins une carte de valeur supérieure ou égale à celle(s) posée(s) par le joueur précédent. Lui aussi peut choisir de poser une ou plusieurs cartes de même valeur. Après avoir joué, ce joueur pioche également autant de cartes que nécessaire afin d’en posséder à nouveau 3 en main. Et ainsi de suite pour chaque joueur.

Toutefois, il arrivera rapidement un moment où l’un des joueurs n’aura plus la possibilité de poser de cartes suffisamment grosses. Dans ce cas, celui-ci ramasse le paquet constitué et dispose désormais de toutes celles-ci pour jouer. C’est le dernier joueur à avoir posé qui reprend la main.

La pioche épuisée, chaque joueur doit vider sa main afin de pouvoir ramasser les 3 cartes visibles devant lui. Dès qu’un des joueurs n’a plus de cartes en main, il joue les cartes faces visible devant lui comme si elles étaient dans sa main. S’il ramasse des cartes en main, il doit jouer celle-ci avant de pouvoir rejouer celles face visible devant lui.

Lorsqu’un joueur dont c’est le tour de jouer n’a ni carte en main ni carte face visible devant lui, il pioche au hasard une des trois cartes retournées disposées devant lui. Il joue alors cette carte comme si elle était dans sa main.

Le gagnant est le premier joueur à ne plus avoir de cartes devant lui ni dans sa main. La partie continue jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’un.

Cartes Speciales

Certaines cartes ont un effet magique. En plus de leur effet, elles peuvent être posée indépendamment de leur valeur, c’est à dire même si leur valeur est pus faible que la carte précédente:

  • 2: Cette carte est « invisible ». Le joueur la pose et c’est au suivant de jouer sur la carte précédent le 2.
  • 3: « Reset », le joueur suivant peut jouer n’importe qu’elle carte comme s’il démarrait une partie.
  • 7: Le joueur suivant doit jouer une carte d’une valeur inférieur ou égale à 7. Attention, le 7 est la seule carte magique qui respecte la contrainte des valeurs de carte, c’est à dire qu’elle ne peut être posée que si le joueur précédent à joué un 7 ou moins. A noter que si deux 7 sont joué d’un seul coup, le joueur suivant doit jouer une carte supérieur ou égale à 7. (Si trois 7 sont joués d’un coup, le joueur suivant doit jouer une carte d’une valeur inférieur ou égale à 7).
  • 10: Permet de bruler le paquet. Le joueur jette définitivement tout le tas de carte (personne ne pourra alors les piocher) puis le joueur suivant démarre un nouveau tas.

Précisions:

  • Lorsque 4 cartes identiques sont posées sur la table (par exemple les quatre 6) alors le tas de carte est « brulé », comme si un 10 avait été joué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *