Thaïlande Partie 1: Des lumières et des rêves.

Nico et moi sommes à l’aéroport, nous y retrouverons Julie, Louis ainsi que le couple Franco-Suisse, Francois et Yevgena, croisé plusieurs fois. Direction Bangkok! Le trajet est rapide. Un taxi plus loin, nous nous retrouvons de nuit dans le quartier Khao San, réputé pour ses maison d’hôtes. C’est glauque et le contraste avec les Annapurna est immenses. Nous nous réfugions dans l’auberge, non sans recroiser Francois et Yevgena quittés à l’aéroport, décidément!

Fini les coupures d’électricité, l’absence de WiFi, la lessive à la main, les galères de savon et de pq, l’auberge est super confortable! Ça tombe bien parce que l’on a une grosse envie de confort justement. Manon va nous rejoindre ici, on est trop content! En attendant c’est la glande.

Dès que Manon arrive, on part à la découverte de Bangkok. Il y a des temples ici, néanmoins les monuments religieux on commence à en avoir marre. Ce qui nous fait rêver en ce moment c’est un énorme bol de pop-corn devant un écran de cinéma! On trouve donc un cinéma, au Mall MBK, il propose même une salle VIP avec cocktail offert et fauteuils de luxe! Pour les pop-corn, il y a le choix: salés, sucrés, caramel, fromage, paprika, même wasabi! Manon profite du film, Blade Runner, pour rattraper son sommeil en retard. Nous profitons également du Mall pour observer les jeunes Thai dans les salles de jeux vidéos; quelle dextérité! C’est impressionnant. On s’essaye à un jeu de pêche sans parvenir à récupérer cette satanée raie. Nous faisons ensuite une compétition de voiture… Nico et moi luttons jusqu’au bout pour la victoire tandis que Manon est vraiment à la traîne. Une fois la partie terminée, Manon déclare avoir eu du mal avec la pédale d’embrayage. Or il n’y en avait pas: Manon appuyait sur la pédale de frein à chaque transmission!!

Les retrouvailles avec Manon sont aussi l’occasion de découvrir la gastronomie locale. Ici les gens parlent très peu l’anglais, aussi faut-il faire preuve de patience pour faire comprendre le concept de végétarisme. Cela dit le jeu en vaut la peine, quel régal! De la salade de papaye au pad thai, en passant par les différents currys (jaune, vert et rouge) nos papilles sont en fusions! Il faut néanmoins faire attention, même le « little spicy » est redoutable ! J’en transpire encore. 

Mon ancienne coloc Solène et sa meilleure amie Marion seront bientôt dans le Nord de la Thaïlande, aussi décidons nous d’y aller. Pour se faire nous prenons un bus de nuit. C’est pas le top pour dormir, mais c’est quand même très confortable, on nous donne des snacks et de l’eau, il y a même le Wifi! Lorsque nous arrivons à Chang Mei, au nord, il est 5h du mat, on est tout enfarinés… On fait quoi maintenant? Allez, on file pour le centre et on loue des scooters. Ici ils ne demandent pas de permis ou quoi que ce soit. Manon et moi n’en avons jamais fait, on flippe un peu! Alors au début on est un peu hésitant sur les freinages autant que sur les accélérations. Cela dit, seulement 15 minutes après notre départ, nous voici tout à fait à l’aise, on se double en se faisant des clins d’oeil ou en klaxonnant un bon coup, le vent glisse sur les cheveux de Manon, fière comme jamais sur son ersatz de vespa rose, so girly ! Ce moment d’épiphanie sera de courte durée: nous sommes arrêtés par des policiers ! Nous sortons fièrement nos permis internationaux… Or les policiers ne semblent pas s’en satisfaire. Ils déclarent qu’il nous faut un permis moto (est-ce vrai ?). Comme par hasard, ici où personne ne parle anglais, ils savent nous expliquer dans un anglais ainsi qu’un français impec que nous devons payer une amende ! Et masquant à peine leur sourire, ils nous donnent deux possibilités : aller au poste pour se faire verbaliser ou… Leur donner discretos 500 bhats chacun et filer sans faire se bruit. Première confrontation à la corruption. Il nous faudra 30 minutes de négociations pour faire baisser les pots de vin à 100 bhats par personne (3euros). Scène surréaliste. En repartant, nous avons une pensée pour la France, et une soudaine envie de remercier nos incorruptibles policiers. Quel angoisse d’être dans un pays où la police,  plutôt que des défendre ses concitoyens,  pratique le racket.

Back on the road. On avale les kms, bizarrement le scooter c’est assez crevant ! Il faut dire que la nuit dans le bus a été courte. Le soir nous trouvons un véritable havre de paix pour dormir. A bouger tout le temps, Nico et moi pouvons compter sur les doigts d’une main le nombre des nuits complètes effectuées pendant le voyage. « Rai Siwajew farm stay » sera l’occasion de l’une d’entre elles. Le petit déjeuner commandé pour 7h30 attendra deux heures notre réveil ⏰. Notre road trip de 4 jours dans le Nord se résume assez vite: scooter, montagnes, temples, cascades, grottes, offspring, pad thai, papaya salad. Nous découvrons également quelques délices locaux : des amandes cuites dans de l’huile de coco ? ainsi  que des haricots rouges frit, Manon en est fan ! 

Nous rentrons à Chiang Mai où, de nouveau, de magnifiques retrouvailles m’attendent. Mon ancienne colocataire et confidente préférée ainsi que sa meilleure amie sont arrivées à Chiang Mai. C’est simple, je suis si « emotionné » que je n’en dors pas la veille. Pour sûr, ça a dû lui faire drôle de me voir avec ma grosse barbe. Les retrouvailles sont à la hauteur de mes espérances, j’en profite pour demander des news de tout les colocataires qui me manquent énormément (à part Ronan bien évidemment 😅). C’est également un plaisir de retrouver Marion, j’adore sa spontanéité, son franc parler. Elle me donne aussi des news de Juliette, Morgan, Ana. Je mentirais si je disais qu’à ce moment là la yaute ne me manquait pas ! Pendant que nous parlons mes nostalgiques pensées qui s’envolent pour la France sont accompagnées par des milliers de lampions; féerique spectacle appelé ici fête des lumières. 

Nous nous rendons sur le pont où des milliers de personnes lancent justement leur lampions avec leurs lot de vœux incongrus, de candides espoirs: « vogue et apporte moi un avenir plus radieux » . Le ciel brille de mille feux, la rivière également, nos yeux sont emplis de cette lumière jaune, flamboyante. Beauté du feu, beauté du vent, beauté de l’eau, mêlés et démêlés autour de nous. Je suis en cet instant un enfant, retrouvant fugitivement ma candeur d’antan. 

Alors que je lâche mon lampion, dissimulant mal mon enfantine émotion j’observe autour de moi. Le lampion s’envole oui, jusqu’à se fondre dans l’immensité du ciel et se perdre totalement dans l’infini horizon. Lui qui était mien il y a un instant encore est parti, là-bas, loin, trop loin, insaisissable, me laissant seul à mes rêveries. Je suis parti il y a si longtemps, je suis si loin de ceux que j’aime; ne suis pas devenus pour eux ce feu disparaissant dans l’obscurité: un fugace souvenir ? Bientôt éteint par l’immensité du crépuscule ? 

(Ne louper pas la fin de cette vidéo!)

Or sur ce pont je ne suis pas seul, non. Il y a Solène, son regard complice et rassurant qui m’a tant de fois déjà sauvé dû vague à l’âme. Marion est là également, accompagnée comme toujours de son grand sourire et son bonheur communicatif. Il y a aussi Manon, une personne sur qui je pourrais compter toute ma vie et pour qui j’ai une amitié chaque jours un peu plus grande. A côté, Nico, avec qui je viens de partager 9 mois de quotidien; notre indéfectible amitié ne connaît plus de bornes désormais. À côté, le couple de Suisse, croisés par hasard pour la 5ème fois, incroyable ! Autour des nous, ces milliers d’inconnus, venus du monde entier pour lancer leur lampion et avoir le feu de l’espoir quelques instants sur les pupilles. Ce soir je ne suis pas seul, non. Je sens autour de moi l’amour de mes proches, quelques soient les distances je le sais, ils pensent a moi.

Parmi ces milliers d’inconnus, de destins croisés, d’histoires mêlées; au milieu de cette incroyable melting pot de thais et de touristes, de curieux et de croyants, d’enfants et de grands parents, deux lumieres brillent secretement dans mon dos… Car ici se trouvent Luce et Marine mais… Nous ne les connaissons pas encore et, cela, est une autre histoire…

8 réflexions sur “Thaïlande Partie 1: Des lumières et des rêves.

  1. Claire HERITIER says:

    Encore une nouvelle expérience….encore de belles photos…. encore de belles aventures…. encore de chouettes réflexions… merci de tout ce partage. Ne t’inquiète pas, Matthieu, on ne t’oublie pas ici. Très beaux cette fête des lumières… avec tous ces luminions qui s’envolent.
    Noël s’approche et notre coeur ira vers toi… jusqu’à l’autre bout de la planète pour te rejoindre avec Nico et vos amis de passages… JOYEUX NOÊL avec un peu d’avance (le temps que cela arrive !!!) 🙂 <3<3<3<3

  2. lili says:

    Toujours un bonheur de lire ces récits. Cela devait être vraiment magique de voir partir tous ces lampions. Matthieu tu sais que où que tu sois, un bout de toi est toujours dans mon coeur.
    Je suis heureuse de voir les belles amitiés que tu as avec Nico , Manon, Solène. C’est aussi important que la famille.
    Allez! vite la suite de la Thailande 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *